Encore un pas

Le silence explose
La mort est là
Le corps en pause
Tu n’es plus là

Le feu dévaste
Et le silence doute
Du rire si vaste
Musique des jours

Le silence se tait
Et les mains nouent
Le temps défait
Où tout se joue

Le silence recueille
Le rêve tout proche
La vie s’effeuille
De mots moins moches

Le silence avance
A pas de cœurs
Les jours devancent
Le vide, la peur

Encore un pas
Courir là-bas
Tu n’es plus là
Mais nous sommes là

 

2 réflexions au sujet de « Encore un pas »

  1. Merci Brigitte
    En écho
    Un poème :
    Toi qui peux consoler,
    vois l’hiver de l’indicible déchirer le cœur
    de notre ville
    et comme je suis lasse.
    Personne ne devrait mourir autrement
    que dans les mots du poète
    sous le ciel des visages aux regards amis
    Amen

    Maria Mailat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s